Rechercher
  • Sylvie Laboureur

Les stéréotypes sur les français


En matière de qualité de vie au travail, autant qu'en accompagnement personnel lutter contre les stéréotypes est fréquent. Mais il en est qui m'amusent souvent. Ce sont les stéréotypes nationaux. Vous savez "les français sont arrogants", ou "les français ne sont jamais contents, ils font tous toujours grève"... Bon d'accord, en ce début décembre c'est le bien le cas !




Je me souviens d'un très gentil horloger rencontré lors d'un voyage à Chypre. J'échange quelques mots avec lui à propos d'une montre. C'est un bon commerçant, la conversation s'élargie sur d'autres sujets autour de son pays. Je ne sais plus comment nous en sommes arrivés là mais nous philosophons sur le sens de la vie et sa finitude. Puis il me demande d'où je viens. Il semble perplexe et me dit "je n'aurai jamais deviné. Les Français ne sont pas comme vous". je lui demande alors comment il les voit.

"Ils sont pressés, bruyants, souvent désagréables".

Une autre fois alors que j'étais en Hollande, je suis reçue dans la famille d'une amie. A un moment , on me questionne sur mes origines. Mes 2 parents sont français originaires de 2 régions différentes mais ma filiation est très ancrée en France. Quand je questionne sur ce qui a généré cette demande, ils me répondent que je n'ai pas le visage d'une française, sans toutefois pouvoir me dire ce qui ne leur semble pas français dans ma figure !


Je vous partage à la suite de ce petit mot l'article d'un Australien qui a de quoi nous faire plaisir car il invite à déconstruire les stéréotypes sur les français.

En ces jours de grève où nous collons à notre réputation :), je vous souhaite à vous aussi de voir et d'être des français charmants, sympathiques et heureux... même dans le marasme des transports où tout concoure à mettre les nerfs à rude épreuve.


"Ben Groundwater, dans Traveller (magazine autralien)
Vous pouvez dire ce que vous voulez sur les Français, mais les stéréotypes à leur sujet sont faux. Le Français hautain ? Le Français grossier ? Le Français snob qui refuse de parler anglais alors même qu’il pourrait ? Ce ne sont que des clichés. Ils ont peut-être été vrais un jour, mais ce n’est plus le cas aujourd’hui.
Je le remarque chaque fois que je me rends en France. Je l’ai remarqué pendant mon premier séjour, et je l’ai encore remarqué lors du dernier. C’est pourtant un choc à chaque fois, tant ces idées préconçues sont ancrées dans nos esprits.
Paris, 2010. Je suis hébergé chez un ami d’ami, et j’ai été invité à dîner chez des gens que je ne connais pas. Il me faut une bouteille de vin, quelque chose qui soit dans mon budget mais qui impressionne mes hôtes, sans aucun doute connaisseurs. Un caviste parisien est un lieu intimidant pour le néophyte. Toutes ces rangées de bouteilles dont les étiquettes ne révèlent pas grand-chose à quelqu’un qui n’y connaît rien en vins français… Quel cépage ? Impossible à dire. Quel vin accompagnera quel plat ? Quelle bouteille sera la plus appréciée ? Quelle différence entre un vin de pays et un grand cru ? Allez savoir ! Et me voilà face à ce mur de vins, déconcerté, quand soudain l’employée s’approche de moi. “Bonjour, me lance-t-elle. Can I help explain any wine to you ?” [“Bonjour, je peux vous aider ?”] Un Anglais sans faille. Un sourire éclatant. Une véritable assistance.
Et, je dois le dire, cela a été souvent mon expérience de la France et de ses habitants : des gens amicaux qui se mettent en quatre pour vous aider ; des gens drôles qui comprennent l’humour australien ; des gens élégants qui cachent leur dédain pour la mode des Antipodes.
J’aime vraiment les français. Je viens juste de quitter le pays et il me manque déjà. J’ai passé ces derniers jours à proximité de St Emilion, dans une région viticole française envahie de touristes, et les habitants que j’ai rencontrés là-bas ne pouvaient être plus sympathiques ni plus accueillants. Des étrangers m’ont souri et m’ont dit “bonjour” en entrant dans la boulangerie. Des employés de magasin ont fait de leur mieux avec un anglais allant de limité à parfait pour m’aider. Nos hôtes dans notre petit gîte ont fait preuve de générosité et de gentillesse.
Quand vous vivez au Pays basque espagnol, comme moi, ces choses sont surprenantes. Les gens du nord de l’Espagne ne sont pas très raffinés. Personne n’est particulièrement poli ou immédiatement amical. Et puis vous traversez la frontière et tout à coup, tout le monde est charmant.
Une partie du choc réside dans le fait que cela va à l’encontre de nos stéréotypes. Comme Anglo-Saxons, nous sommes élevés dans l’idée que les Français sont arrogants, qu’ils sont snobs et intolérants. Ces stéréotypes sont souvent évoqués dans les plaisanteries, mais il y a souvent un fond de vérité, non ?
Cela montre le danger d’accepter les stéréotypes comme une vérité. Ces clichés orientent les attentes et colorent les expériences. Si, par exemple, vous vous attendez à des Américains puissants, vous trouverez des Américains puissants. Mais vous passerez à côté de leur gentillesse innée et de leur générosité. Et c’est la même chose avec la France. On est tellement occupé à traquer des stéréotypes – qui, bien sûr, existent si on les cherche – qu’on passe à côté de ce qu’on rencontre réellement.
La plupart des Français parleront anglais s’ils le peuvent. Si vous les saluez en français, si vous souriez et demandez – en français – s’ils parlent anglais, il y a de fortes chances qu’ils le puissent et qu’ils le fassent. “Un petit peu”, diront-ils, avant de vous éblouir avec un anglais parfait.
Si toutefois, vous parlez brutalement à quelqu’un en anglais en espérant qu’il vous réponde aimablement, ce ne sera probablement pas le cas. Mais c’est de votre faute. Faites preuve d’un peu de courtoisie en France et vous recevrez la pareille. Faites un effort et ce sera apprécié.
Vous remarquerez que certains stéréotypes gaulois semblent être vrais. Les Français semblent toujours être en grève ou protester contre quelque chose. Ils boivent beaucoup de vin. Ils fument beaucoup de cigarettes. Ils portent des bérets (au pays basque). Ils mangent des baguettes. Ils s’habillent bien. Ils aiment le rugby et le football et haussent les épaules. Vous retrouverez même certains clichés plus insidieux si vous les cherchez. Je suis sûr qu’il y a des serveurs hautains à Paris. Je suis sûr qu’il y a dans les grandes villes des citadins qui ne supportent pas les touristes embarrassés. Il y a sûtrement des gens qui ne vous donneront pas l’heure juste parce que vous êtes étranger.
Mais selon mon expérience, ces gens sont minoritaires. La France est une grande nation multiculturelle et moderne. La plupart de ses habitants accueillent favorablement les visiteurs, en particulier ceux qui font un effort pour s’intégrer. Ce sont des gens polis et sympathiques, charmants et heureux. Et pour moi, sont ces stéréotypes qu’ils méritent."


0622063680

©2019 by Sylvie Laboureur. Proudly created with Wix.com